Ile De France / Cours particuliers / Musique

Musique

 
Chercher
  Prix horaire: à
Désolé ! Il n'y a pas encore d'annonces ici.
Retour accueil

Cours particuliers aussi dans la presse :

Les poèmes d’Anatel
Cet ouvrage regroupe une cinquantaine de poèmes en vers ou en prose, qui émanent du plus profond des sentiments de la nature poétique et romantique de l’auteur. Chaque titre reflète un événement ou une situation marquante de sa vie. Bien sûr il s’agit de poésie, donc de rêves ou de sentiments très personnels. Si le tout peut paraître un peu triste cela n’est dû qu’au seul fait que la poésie est un sentiment exprimé tout comme la musique ou la peinture. La plume est le pinceau de l’âme qui vient jouer sur les cordes des sentiments que l’auteur arrive à extérioriser en calmant ainsi ses rages et ses angoisses du temps irrémédiablement passé, et ce, uniquement pour que l’avenir reste un beau rêve encore à réaliser. Un poème ne peut être que de la musique colorée.
Cliquez pour en savoir plus
Rêve de logique. Essais critiques
De la critique de l’imaginaire critique. Deux sortes de textes : anciens, avec jargon (maladroit plaisir d’époque où la profusion du néologisme recouvrait rarement la nouveauté du concept), prononcés à la première personne du pluriel, modestie souveraine du chercheur noyé dans le collectif d’une logique désirée universelle ; récents dits par le « je » de l’écrivain revendiquant, au contraire, avec une vanité indispensable et un peu sotte, une identité sans réplique. J’ai choisi les premiers parce qu’ils parlent de la même chose que les seconds, une chose trop vaste, la fiction et son corpus démesuré, et qu’en cela tous sont plus proches de l’idée (l’essai) que du savoir (la discipline). Entre eux (1978-1987), justement ce dont ils parlent, la fiction. Une fiction avec le même désir, l’élucidation, cernant la liberté de l’imaginaire par les calculs de la méthode, ce qui fait que la liberté devient, elle aussi, un calcul. Il faut bien, à l’heure où la linguistique, la logique et la biologie, après avoir affronté en ordre dispersé l’intelligible, s’associent pour affronter l’intelligence. Donc son aptitude divine, l’invention, et son enfant le plus achevé, fait de plaisir et de sens, de poétique et de logique : la littérature, une musique cognitive.Michel Rio, Paris, 1991
Cliquez pour en savoir plus
Rêve de logique. Essais critiques
De la critique de l’imaginaire critique. Deux sortes de textes : anciens, avec jargon (maladroit plaisir d’époque où la profusion du néologisme recouvrait rarement la nouveauté du concept), prononcés à la première personne du pluriel, modestie souveraine du chercheur noyé dans le collectif d’une logique désirée universelle ; récents dits par le « je » de l’écrivain revendiquant, au contraire, avec une vanité indispensable et un peu sotte, une identité sans réplique. J’ai choisi les premiers parce qu’ils parlent de la même chose que les seconds, une chose trop vaste, la fiction et son corpus démesuré, et qu’en cela tous sont plus proches de l’idée (l’essai) que du savoir (la discipline). Entre eux (1978-1987), justement ce dont ils parlent, la fiction. Une fiction avec le même désir, l’élucidation, cernant la liberté de l’imaginaire par les calculs de la méthode, ce qui fait que la liberté devient, elle aussi, un calcul. Il faut bien, à l’heure où la linguistique, la logique et la biologie, après avoir affronté en ordre dispersé l’intelligible, s’associent pour affronter l’intelligence. Donc son aptitude divine, l’invention, et son enfant le plus achevé, fait de plaisir et de sens, de poétique et de logique : la littérature, une musique cognitive.Michel Rio, Paris, 1991
Cliquez pour en savoir plus